Les conditions pour la conduite accompagnée

Sep 21, 2021 | Essais routiers

La conduite accompagnée est l’une des formules les plus prisées des futurs jeunes conducteurs. Elle comporte de nombreux avantages considérables. Toutefois, pour tirer profit de cette solution, il faut respecter diverses obligations imposées par le Code de la route. Ces dernières concernent aussi bien l’accompagnateur que le candidat.

Conduite accompagnée : les obligations pour l’apprenant

Appelée également apprentissage anticipé de la conduite ou AAC, la conduite accompagnée séduit de plus en plus de jeunes. Il s’agit d’une formule permettant à ces derniers d’enrichir leur expérience de conduite. Pour profiter de cet apprentissage, il est obligatoire que l’intéressé soit âgé d’au moins 15 ans. Au bout de 2 ans de conduite accompagnée, celui-ci peut s’inscrire à l’épreuve du permis de conduire.

Pour profiter de cette formule, il existe d’autres obligations administratives que le futur conducteur doit respecter. Tout d’abord, il doit suivre une formation au Code de la route et le passer avec succès. Il pourra apprendre le Code de la route en ligne ou auprès d’une auto école. Ensuite, il est obligatoire que le candidat obtienne l’approbation de son représentant légal. Il faut également que la compagnie d’assurance du véhicule donne son accord. Par ailleurs, il faut que la personne souhaitant profiter de la conduite accompagnée soit bénéficiaire d’une ASRR de niveau 2 ou Attestation Scolaire de Sécurité Routière. Cette dernière peut être remplacée par une ASR ou Attestation Sécurité Routière, notamment pour ceux qui sont nés à partir de l’année 1988.

À noter que le conducteur accompagné ne peut profiter de cette autorisation que sur le territoire national. Enfin, il y a également une limitation de vitesse à respecter. En agglomération, le conducteur accompagné doit se limiter à une vitesse de 50 km/h. Sur une route classique, cette dernière ne devra pas dépasser 80 km/h. Sur autoroute, lorsque la vitesse est limitée à 130 km/h, il ne devra pas excéder 110 km/h.

Conduite accompagnée : les obligations de l’accompagnateur

Il n’y a pas que le conducteur accompagné qui doit respecter certaines conditions, l’accompagnateur a des obligations. Toutefois, il faut savoir que ce rôle peut être joué par n’importe qui à condition que ce dernier réponde aux critères nécessaires.

Tout d’abord, il doit être titulaire d’un permis de conduire depuis au moins 5 ans en continu. Toutefois, il n’y a pas d’âge requis comme celle imposée auparavant qui était de 28 ans. Ensuite, il faut que l’accompagnateur dispose d’une approbation de sa compagnie d’assurance. Cette dernière peut refuser de donner son accord pour différentes raisons. Il faut choisir un accompagnateur n’ayant pas commis des infractions jugées graves au cours des 5 années précédant la formation. En générale, l’assureur ne donne pas son accord pour les conducteurs ayant fait l’objet d’une suspension ou d’une annulation de permis de conduire. La loi stipule que le conducteur n’est pas obligé d’avoir un lien familial avec le conducteur accompagné. De plus, ce dernier peut avoir différents accompagnateurs à condition qu’ils respectent toutes les conditions requises.

L’accompagnateur doit jouer divers rôles en plus d’accompagner l’apprenti. Ensuite, il aura l’obligation de diriger le jeune conducteur dans l’apprentissage et l’assimilation du Code de la route. Pour cela, il peut encourager son protégé à favoriser les cours en ligne proposés par une auto-école. En plus de l’accompagnement, il devra être un conducteur exemplaire pour son apprenti. Par conséquent, il a l’obligation de montrer à l’intéressé les bonnes habitudes que celui-ci doit adopter sur la route.

Les avantages de la conduite accompagnée

La conduite accompagnée est une solution très avantageuse sur divers aspects :

  • En premier lieu, cette alternative augmente la chance de réussite de l’apprenti à l’obtention du permis de conduire. En effet, la confiance en soi de celui-ci se voit boostée, car il est généralement assisté par une personne de son entourage. De plus, il pourra choisir ses horaires d’apprentissage. Ce qui le rendra moins stressé. Selon une étude réalisée par des experts, un candidat qui passe très tôt les examens de permis de conduire a toutes les chances de réussir. Cette affirmation est valable aussi bien pour ceux qui optent pour une conduite accompagnée ou des cours en auto-école.
  • L’autre avantage non négligeable de la conduite accompagnée est d’ordre financier. En effet, l’apprenti peut faire une économie d’au moins 500 euros par rapport à une formation classique.
  • Enfin, la conduite accompagnée garantit un apprentissage plus rapide. En moyenne, ceux qui optent pour cette formule n’ont besoin que de 26 heures d’heures de conduite pour apprendre. Alors que ceux qui choisissent la solution classique ont besoin de 35 heures en moyenne.