Acheter ou changer sa plaque d’immatriculation : comment faire ?

Déc 16, 2022 | Nos astuces

La plaque d’immatriculation est obligatoire pour être en règle sur la route. Alors attention, il vaut mieux être bien informé(e) pour éviter tout manquement à la réglementation et donc une amende. Suivez-nous, on vous explique quand acheter une nouvelle plaque d’immatriculation et comment en changer.

 

Quand acheter ou changer une plaque d’immatriculation ?

La plaque d’immatriculation est un élément indispensable à l’identification d’un véhicule. Dès lors que vous possédez une voiture, il est donc obligatoire de l’en équiper, à l’avant et à l’arrière, et elles doivent être strictement identiques.

D’ailleurs, si vous tirez une caravane, une remorque ou installez un porte-vélo et que cela cache votre plaque d’immatriculation, il faudra là aussi penser à en installer une visible à l’arrière de l’élément ajouté.

Depuis 2009, avec la création du Système d’Immatriculation des Véhicules (SIV), les plaques d’immatriculations ont un nouveau format de 7 caractères alphanumériques : 2 lettres, 1 tiret, 3 chiffres, 1 tiret et 2 lettres. Maintenant, la plaque d’immatriculation reste la même à vie (jusqu’à destruction ou exportation du véhicule), même en cas de changement de propriétaire.

 

Si vous avez encore une plaque basée sur l’ancien modèle dit “FNI” (Fichier National des Immatriculations), vous devrez sûrement bientôt devoir passer au modèle SIV. Sachez que pour l’instant, cela n’a pas de caractère obligatoire. Sur le site de l’ANTS, il est mentionné au jour où nous écrivons : “Tant que vous ne faites pas de modification sur votre carte grise actuelle (changement d’adresse, d’état civil…) vous conservez votre ancien numéro FNI (plaques finissant par le numéro du département d’immatriculation, par exemple 123 ZZ 08).”

 

Si l’une de vos plaques est en mauvais état (tordue, mal fixée…) ou que le numéro d’immatriculation n’est plus lisible, il faut absolument la changer au plus vite, au risque sinon d’être sanctionné(e).

 

Où acheter une plaque d’immatriculation ?

Les plaques d’immatriculation répondent à un cahier des charges très précis édité par le Ministère de l’Intérieur et l’Union Technique de l’Automobile, du motocycle et du Cycle : format, taille, couleur, fixation par des rivets (il est interdit de les visser sur le véhicule)…

Pour votre achat, adressez-vous à un garagiste ou encore à des acteurs reconnus comme Norauto, Eplaque.fr, Feuvert.fr, etc. Vous aurez ainsi l’assurance que vos plaques d’immatriculation sont bien homologuées.

L’achat vous reviendra entre 10 et 25 euros par plaque selon les prestations choisies. En fonction des prestataires, le montage sera inclus ou non dans ce prix. Par exemple, chez FeuVert, le montage est facturé en plus 6,50 €. Chez Norauto, il est déjà inclus dans le prix.

 

Que risque-t-on en cas de plaque d’immatriculation absente ou non conforme ?

Si les plaques sont abîmées, tordues ou illisibles, une contre-visite peut être imposée lors du contrôle technique. Mieux vaut donc anticiper pour éviter de perdre du temps !

Aussi, en cas de contrôle des forces de l’ordre, ne pas avoir de plaque d’immatriculation ou en avoir une abîmée ou illisible, n’est pas un délit. Vous ne perdrez aucun point sur votre permis. Par contre, vous aurez le droit à une belle contravention de 4ᵉ classe (art R317-8) de 135 €. Minorée, elle descend à 90 €. Majorée, elle atteint 375 €. Si vous devez aller jusqu’au tribunal, elle peut alors monter jusqu’à 750 €.

En revanche, si vous faites une fausse déclaration ou que vous conduisez avec de fausses plaques ou la plaque d’un autre véhicule, il s’agira d’un délit et les peines seront bien plus sévères !