Collecter et recycler ses pneus avec Aliapur

Déc 8, 2019 | Entretien

Que ce soit de la marque Michelin, Dunlop ou encore Goodyear, des millions de pneus sont fabriqués tous les ans si bien que nous faisons face à des pneumatiques avachis selon l’usage que l’on en fait. Cela ne garantit pas la sécurité des autos. Nous faisons donc référence aux pneus usagés réutilisables ou non réutilisables. Mais qu’en est-il de leur fin de vie ?

Quel est le rôle d’Aliapur dans la collecte et le recyclage des pneus

Il est à préciser que le pneu usagé n’est pas biodégradable et constitue une source de pollution importante étant donné qu’il est composé de multiples composés chimiques.

Dans la collecte et le recyclage des pneus d’occasion ou hors d’usage, Aliapur est un acteur important. Il faut dire que ses fondateurs sont composés de Bridgestone, de Michelin, de Goodyear ou encore de Pirelli. Ses missions sont définies par le Ministère de l’écologie et le ministère de l’environnement, à savoir :

  • Collecter des pneus usagés auprès de professionnels de l’automobile, grâce à un réseau de 27 collecteurs agréés.
  • Agir en tant que centre de tri sur les sites de ces collecteurs.
  • Préparer à la valorisation sur les sites de transformation.
  • Faire un recyclage des pneus chez des industriels.

Les objectifs d’Aliapur : Pour la collecte et le traitement de tous les pneus, les clients financent chaque pneu à 1.18 euros HT. L’entreprise agit pour mettre en avant la filière de recyclage. Ses objectifs doivent répondre à un caractère purement environnemental en favorisant la gestion des déchets.

Le recyclage des pneus : Comment ça se passe ?

Cette décision de mettre en avant la protection de l’environnement par le ramassage des pneus en tonnes afin de favoriser leur recyclage et leur valorisation a été mise en place en 2003. Il est totalement interdit de laisser les déchets et les pneumatiques dans la nature.

En France, la collecte et le recyclage des pneus est sous la responsabilité d’Alipaur. Si vous achetez des pneus neufs donc, tout garagiste et centre de pneus doivent récupérer les anciens et les envoyer à la déchetterie. Il en est de même si vous apportez les encombrants et les tas de ferrailles chez ces acteurs.

Une fois que les pneus sont collectés, il est tout à fait possible de miser sur une réutilisation grâce au rechapage. Que ce soit sur les poids lourds, les voitures de loisirs, les SUV… tout se réutilise. Le rechapage consiste à changer la bande de roulement usée du pneu afin de lui redonner ses anciennes capacités.

Mais qu’en est-il de la valorisation des pneus qui sont non réutilisables

Les pneus usagés qui sont non réutilisables peuvent être valorisés de multiples manières, que ce soit entiers, broyés ou en morceaux. Parmi les méthodes les plus en vogue, on recense :

  • Les objets qui sont moulés comme les roues de caddies par exemple.
  • Les combustibles et les matières premières pour les cimenteries par exemple ;
  • L’usage pour les remblais routiers ou les constructions
  • Le soutien de bâche d’ensilage dans le milieu agricole
  • Les aires de jeux et le gazon synthétique.

Que dit la loi sur l’environnement au sujet des pneus ?

Selon les articles R 543-137 à 152 du code de l’environnement, il est interdit d’abandonner de brûler des pneus usagés. Il est préférable de miser sur une valorisation qu’une destruction. Chaque pneumatique neuf qui sera commercialisé en France doit à tout prix être valorisé.

Il est du devoir des producteurs de collecter les pneus dans des bennes, et de les traiter. Bien sûr, il est possible que les producteurs se regroupent pour agir ensemble. Aussi, les distributeurs de pneus neufs doivent reprendre gratuitement les pneus usés conformément à la limite de leurs ventes à l’année.